Artistes
invités

fermer la page

Ivan Morales Ruiz
Pas de café pour moi

Kiosque du parc Japiot
Verdun
28 août→21 octobre
  • 29.09
    Médiathèque de Joinville
  • 21.10
    Conservatoire communal de musique de Bar-le-Duc
Toutes les dates
Le trapéziste Ivan Morales Ruiz, tout juste diplômé du Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne, a imaginé pour les Rencontres fortuites “d’un titre improvisé, un homme qui improvise”. En voici l’ambition :


“J’aurais pu accrocher mon trapèze, mais non.
Le cirque est écrit à partir de l’improvisation, le travail le plus important devient celui de
s’adapter.


Le trapèze et moi sur scène sans balancer, la balançoire peut-être n’arrivera plus jamais.


Au contraire, je l’arrête pour chanter avec des équilibres et parfois des personnages qui
arrivent et qui partent.


> Excuse moi, est-ce qu’il aura lieu pour la danse-acrobatique ?
> Re: "A voir"


L’échange avec le public est indispensable mais pas obligatoire, si jamais vous aviez envie de participer, bienvenus.es.
L’artiste est à la disposition du public mais toujours attentif a ne pas se faire manger.


J’habiterai l’espace, à l’intérieur comme à l’extérieur. Nous trouverons le moyen pour réussir à le faire, le trapèze et moi.


Essaie de ne pas louper l’opportunité... De rigoler avec.”

 

En automne naît Ivan Morales Ruiz, à San Luis Potosi, au Mexique. Il est inspiré par le folklore et la culture traditionnelle de son pays où la musique, les arts vivants et le sport constituent petit à petit les bases de sa création.
Depuis sa petite enfance, il s’intéresse à la danse et au chant qui lui permettent, à l’âge de dix ans, de débuter sa formation de chanteur dans la chorale de son école et de participer avec des groupes d’enfants en jouant de la musique traditionnelle mexicaine. Dès ses quatorze ans, il développe une fascination pour le travail en collectif et une envie de se confronter avec le public dans différents endroits et territoires.
Il s’initie à dix-neuf ans au cirque contemporain à Mexico City auprès du Cirko de Mente.
En 2015, il choisit le trapèze à l’école de cirque FLIC de Turin (2015-2017).
En 2017, sur concours, il intègre directement le DNSP2 du Centre national des arts du cirque-CNAC de Châlons-en-Champagne. En 2020, il achève cette formation avec une création collective, celle de la 31ème promotion et du collectif Galapiat cirque : On est pas là pour sucer des glaces.